La vie en rose? Pas sûr…

821322tv3

Parce que c’est notre passion, parce que ce serait un rêve pour nous de la côtoyer, on s’imagine souvent que c’est la belle vie en Formule Un. C’est important de ne pas oublier que travailler dans le sport automobile est très exigeant et demande beaucoup de concessions. Diana Binks est une journaliste Britannique qui aime son métier mais garde les pieds sur terre. Elle répond en toute sincérité à nos questions, c’est parti!

1- Quelle est votre histoire avec la Formule Un?
J’ai travaillé avec l’écurie de Formule 1 British American Racing comme attaché de presse en 2000.

2- Quelle est la plus mémorable image que vous garderez de votre premier Grand Prix de Formule Un vu à la TV?
Le moment où Damon Hill a gagné son titre de champion du monde avec Williams en 1996 et le commentateur Britannique Murray Walker devait s’arrêter de parler tant il était submergé par l’émotion.

3- Quelle est la plus mémorable image que vous garderez de votre premier Grand Prix de Formule Un ou autre évènement de sport automobile auquel vous ayez assisté?
Mon premier évènement de sport automobile était le Championnat Britannique de Rallye. J’ai regardé avec étonnement comme les voitures prenaient la forêt (la forêt de Keilder à Northumberland) pour concourir l’une contre l’autre. J’ai adoré la passion et l’émotion que vous pouviez ressentir juste en regardant. C’est ce qui m’a fait accrocher au sport.

4- Quel est votre circuit préféré? Pourquoi?
J’adore Brands Hatch dans le Kent. Vous pouvez voir tellement et ressentir l’émotion comme les voitures courent autour du circuit. Spa en Belgique est également un autre (de mes circuits préférés). Cela vous change quand vous le voyez pour la première fois et l’eau rouge (le virage) est effrayante que vous avez encore plus de respect pour les pilotes après que vous les voyez parcourir leur route autour du circuit.

5- “Vivant le rêve”: cette phrase est très célèbre dans le sport automobile. En ce qui vous concerne, vivez-vous le rêve?
Non. Ce n’est pas un rêve. C’est un travail difficile. Je suis chanceuse je travaille dans une industrie par laquelle j’ai été inspirée. Mais c’était à travers un dur travail et une détermination et la capicité de supporter la pression et le stress qu’apporte une industrie à haute pression.

6- Que pouvez-vous nous dire à propos de votre métier?
Mon métier de journaliste TV a été un tel virage d’enseignement. Je suis dans le centre de tout cela, surtout avec une émission en direct. Vous réagissez sur le moment et utilisez toutes vos compétences pour obtenir le meilleur de celui avec qui vous êtes en train de parler également, surtout dans les moments où les choses sont rudes, quelqu’un peut être blessé ou accidenté à mi-chemin de la course tant d’émotions sont élevées. C’est une compétence mais récompensée si elle travaille pour vous.

7- Quel souvenir garderez-vous de votre première journée de travail en Formule Un?
Ma première course avec BAR était le GP d’Australie. Malheureusement un commissaire de piste a été tué après un incident sur la piste où Jacques Villeneuve a perdu une roue de sa voiture. C’était un incident insolite mais très pénible pour tout le monde concerné et bien-sûr la famille. Je devais composer avec la situation et c’était quelque chose que je n’oublierai jamais. C’était rude.

8- Que préférez-vous dans votre métier?
J’aime la variation et voyager. Je déménage maintenant dans la production et la transition est plus facile comme je peux faire appel à mon jeu de compétences et apporter plus aux rôles que j’ai maintenant.

9- Pourriez-vous nous raconter quelques anecdotes amusantes sur vos diverses expériences en sport automobile?
Aucune ne me vient à l’esprit.

10- Quels sont vos meilleurs souvenirs dans le sport automobile (dans le cadre de votre métier)?
Rencontrer et travailler avec des personnes qui deviennent des amis de longue vie. Avoir l’opportunité d’expérimenter différents pays et cultures.

11- Quel sont vos pires souvenirs dans le sport automobile (dans le cadre de votre métier)?
L’histoire du premier GP.

12- Vous rencontrez beaucoup de personnes avec votre métier, quelles sont les plus marquantes pour vous?
Rencontrer Michael Schumacher. Il a accompli énormément dans une industrie très compétitive et bien-sûr il est charmant.

13- Quel est votre destination de Grand Prix préférée? Pourquoi?
Melbourne en tant que ville et hébergeur d’une course. L’ambiance est incroyable, très accueillante et amicale.

14- Quel est le Grand Prix où les soirées sont les meilleures?
Aucune idée. Toujours au lit essayant d’obtenir quelques heures de sommeil. Vous travaillerez 18 heures par jour sur quelques évènements que la chance de dormir pour moi était plus importante qu’une soirée.

15- Quelle est votre devise pour la Formule Un?
Si vous n’avez jamais vu de course, allez-y. Le bruit, l’environnement est assez spécial.

(source photo: dianabinks.com)

Advertisements
%d bloggers like this: