Née pour piloter, pas vrai Andrina?

768605image001lfi

 

Steffi Halm aimerait piloter en ADAC Masters Weekends GT l’année prochaine. D’après cette Allemande de 27 ans, c’est un super championnat avec des voitures sympa, beaucoup de bons pilotes et une énorme compétition. Le programme est alléchant. Si vous ne connaissez pas cette série, cette interview devrait lever le voile. Andrina Gugger est une jeune pilote Suisse et voici quatorze questions pour découvrir qui elle est et sa passion pour le sport automobile.

1- Depuis quand êtes-vous passionnée de sport automobile? Comment a débuté votre passion?
Quand je suis née, mon père était en train de faire une course de karting. A l’âge de 11 jours j’étais tout d’abord sur un circuit de course, et personnellement je pense que c’était le jour, où ma passion a débuté. Depuis ce jour j’étais tout le temps en train de dormir pendant les courses, mais au moment où les moteurs arrêtaient de courir, je commençais à pleurer. Pendant la semaine, quand mon père voulait que je m’endorme, il avait juste à m’asseoir dans une voiture et conduire deux minutes à travers le village – ensuite j’étais heureusement endormie.

2- Vous souvenez-vous de la première course que vous avez regardé à la TV? Quelle image en garderez-vous?
Je ne me souviens pas de la première course, parce que j’étais si jeune quand ma passion pour le sport automobile a commencé à grandir.

3- C’est une expérience extraordinaire et unique quand on assiste à un évènement de sport automobile pour la première fois. Quel souvenir garderez-vous de la votre?
Le premier évènement dont je pourrais me souvenir était un show sur un circuit de vélo à Oerlikon. J’avais 5 ans, mais j’appréciais cette journée avec tous les spectateurs. Je me souviens que ma maman avait vraiment peur que je tombe sur la piste, parce que tous les virages étaient des pentes de gravité et j’étais vraiment lente sur eux. A la fin de la journée, quand la cérémonie de remise des prix a commencé, j’ai reçu deux prix spéciaux. D’un spectateur j’ai reçu 50 Francs Suisses comme un mécénat – mon premier sponsor! Le second point fort était que j’avais la possibilité de m’asseoir dans une voiture de Formule 1. C’était étonnant même si je ne pouvais rien voir parce que j’étais si petite. =)

4- Avez-vous une idole en sport automobile?
Actuellement non. Au début mon idole était mon frère qui faisait des courses de kart aussi. Quand je suis devenue un peu plus âgée, j’ai décidé de suivre mon propre chemin en créant mon idole personnelle de différents personnages, par exemple Alexander Zanardi. J’ai vraiment être un si grand combattant, qui n’abandonne jamais! Cet optimisme est fascinant!

5- Quel est le circuit le plus amusant pour un pilote? Pourquoi?
Je pense que chaque pilote a ses types de circuits préférés, lié à l’expérience qu’il ou elle a eu sur ces circuits. Je n’ai vraiment pas de circuit favori, mais beaucoup de circuits j’aime, Dijon (F), Monza (I), Lausitzring (D), Brno (Cz), Nürburgring (D)…

6- Quel est le circuit le plus émouvant pour vous? Pourquoi?
Les plus émouvants circuits pour moi sont Dijon (F) et Monza (I), parce que ce sont les circuits, où j’ai vraiment eu une bonne expérience comme mes premières victoires dans le sport automobile professionnel.

7- Que pouvez-vous nous raconter à propos du championnat d’ADAC Masters Weekends GT?
Ce championnat est vraiment surprenant. Il y a beaucoup de voitures sympa and un énorme champ de pilotes talentueux et professionnels. Les week-ends sont bien organisés et il y a un programme sympa de soutien. En addition à l’énorme nombre de spectateurs vient l’émission de télévision sur Kabel 1. Faire partie de ce passionnant championnat est un réel honneur pour moi!

8- Aimeriez-vous tester une autre série dans le sport automobile? Si oui, laquelle serait-ce et pourquoi?
Le DTM serait définitivement très intéressant. C’est également une série étonnante sur un très haut niveau. Et pour moi, ce serait la possibilité de gagner de l’argent et vivre mon rêve.

9- Quelle contrainte liée à votre métier est le plus difficile à accepter?
Il y a deux contraintes. La première est liée à l’argent, un tel sport coûte cher. C’est vraiment dur si vous devez vous battre chaque saison pour récolter assez d’argent pour que votre rêve puisse continuer. La seconde semble plutôt drôle, mais en tant que pilote de course, vous devez être en forme et assez musclé, mais personnellement je n’aime pas être musclée. =)

10- Suivez-vous un entraînement similaire à celui des pilotes de Formule Un? Avez-vous un physio?
Malheureusement je n’ai pas beaucoup de temps pour me préparer à cause de l’université et le travail, mais je le fais autant que possible. Pendant la semaine, j’ai 2h de jeux sportifs, 2h de sport athlétique et 2h de gym. C’est toute la partie de ma formation en tant que professeur de sport. En addition à ça, je vais deux fois par semaine à la gym, ou fais du vélo et quelques jours avant la course, j’ai la possibilité d’aller dans un simulateur de course. Celui-ci n’est pas aussi professionnel que les simulateurs F1. Additionally to that, I go 2 times a week to the gym, or biking and a few days before the race, I have the possibility to go to a race simulator. This one is not as professional, mais ça m’aide à mieux connaître les circuits. Mentalement je travaille avec un physio, qui m’aide à préparer mon corps et mon esprit pour les courses.

11- Pourriez-vous nous raconter quelques anecdotes à propos de diverses expériences en tant que pilote?
Oh c’est difficile. J’ai eu quelques belles, amusantes, difficiles et également tristes expériences donc c’est dur de décider pour seulement quelques anecdotes.

12- Si vous deviez composer votre top 5 des pilotes les plus prometteuses de l’ADAC Motorsport, quelles personnes apparaîtraient dans cette liste?
En ADAC il n’y a pas beaucoup de femmes pilotes. En ce moment il y a juste Claudia Hürtgen et moi. Mais si je devais faire une liste du top 5 des femmes pilotes dans une catégorie, je déciderais pour seulement deux surprenantes femmes pilotes nommées Ellen Lohr et Claudia Hürtgen.

13- Vous rencontrez beaucoup de gens dans votre métier, quelles sont les plus marquantes pour vous?
C’est tout le temps sympa de rencontrer des pilotes marquants. Mais honnêtement, ces gens sont des gens comme vous et moi, il n’y a rien de spécial à leur sujet, c’est juste, qu’ils arrivent à être capable de vivre leur rêve, et c’est que vous et moi pouvons faire aussi! Nous devons juste nous battre assez longtemps!

14- “Vivant le rêve” est une citation très célèbre dans le sport automobile. Quelle est votre propre devise?
Je sais ça semble drôle, mais “Vivant le rêve” est précisément ma devise, je n’ai jamais eu une, mais il y a trois ans, j’ai dû préparer un court film pour mes sponsors. Quand je cherchais une B.O. de combat j’ai trouvé une chanson de “Luxuslärm” appelée “Leb deine Träume”, ce qui signifie “Vis TES rêves”. Cette chanson m’a donné beaucoup et depuis ça, vis tes rêves est ma devise. Avant chaque course, j’écoute cette chanson et ça me fait sentir vraiment bien.

Advertisements
%d bloggers like this: