“A coeur vaillant, rien d’impossible!”

popupimgwatermark (1)

 

Sebastian Vettel vient de remporter la quarantième victoire de sa carrière mais celle-ci sera toujours très spéciale pour lui. Son rêve s’est réalisé, ce qui le laisse sans voix. Il va fêter cet événement avec quelques verres. Les frères ennemis complètent le podium. Revenons sur cette seconde manche de la saison qui fut très divertissante.

Conditions climatiques: ensoleillé, T. air: 32-33°C ; T. piste: 53-58°C ; taux d’humidité: 45-56% et vitesse du vent: 2m.s (sud mais changeant)

Sebastian Vettel avait prédit la chute de Mercedes mais peu avait foi en ses paroles. Irréaliste? Apparemment non. En ce dimanche des Rameaux, les lauriers bénis reviennent à Ferrari en récompense de son investissement personnel et financier. L’Allemagne et toute l’Italie vont célébrer le retour du Cheval Cabré et le miracle accompli par le Sauveur. C’est avec beaucoup d’émotion que le Petit Prince a savouré son jour de gloire sur cette marche centrale qui le boudait depuis SP 2013. Le quadruple champion du monde, qui a évidemment une grosse pensée pour son idole et ami Michael Schumacher (le Kaiser a attendu 7 courses avant de s’illustrer avec les Rouges mais pas l’impatient Sebastian: http://www.express.de/motorsport/triumph-im-2–ferrari-rennen–sebastian-vettel-siegt-schneller-als-michael-schumacher,4595266,30250428.html), sa ville natale Heppenheim, sa famille et ses deux princesses (sa copine Hanna et leur fille Emily), a opté pour une stratégie à deux arrêts (tour 17: pneus médiums et tour 37: pneus durs). Dr Helmut Marko, Christian Horner, Niki Lauda, Luca di Montezemelo, Franz Tost, Daniel Ricciardo, Maurizio Arrivabene (http://www.express.de/motorsport/sieg-in-malaysia-ferrari–so-kuesste-vettel-die-rote-goettin-wach,4595266,30250630.html), Sergio Marchionne, James Allison et bien d’autres encore n’ont pas manqué de féliciter le nouveau Baron.

Au cinquième tour, le SC a rejoint la piste suite à l’abandon de Marcus Ericsson (sortie de la piste au virage 1 – tour 4) et la plupart des pilotes ont plongé dans les stands modifiant ainsi leur plan initial. Ce fut le cas des Flèches d’Argent notamment mais ce n’était pas le bon pari.

Lewis Hamilton, second (+8’’589s ; 3 arrêts: tour 5, tour 24 et tour 38), a chaussé les pneus durs pour son dernier relais car il ne lui restait plus de train neuf pour les médiums. Le britannique râlait un peu dans sa radio mais c’est assez habituel (http://www.telegraph.co.uk/sport/motorsport/formulaone/lewishamilton/11502528/Lewis-Hamilton-fumes-at-Mercedes-engineers-over-team-radio-Dont-talk-to-me-through-the-corners.html). Nico Rosberg est troisième avec le record du tour en 1’42’’062 (+12’’310s ; 3 arrêts: tours 5, 27 et 41). Lui aussi était contrarié à cause de la mauvaise tactique de l’étoile et le manque de communication avec les ingénieurs.

Kimi Räikkönen a retrouvé son camarade de Melbourne, Felipe Nasr (accrochage – tour 2). L’échange s’est conclu sur une crevaison à l’arrière gauche pour le finlandais. Reparti dernier, il signe une sublime remontée jusqu’au quatrième rang grâce à une stratégie agressive. Iceman est quand-même déçu, le podium lui aurait bien tenté. Valtteri Bottas se classe cinquième (1er arrêt au stand raté à cause d’une roue arrière gauche récalcitrante – tour 5). Felipe Massa occupe la sixième place. Max Verstappen, brillant septième, continue d’impressionner le paddock. Le jeune néerlandais de 17 ans devance son coéquipier et les deux Red Bull (avantage pour Daniil Kvyat). Le Taureau est tenu en échec par sa petite sœur équipée du même moteur, aïe! Mais c’est la faute à Voltaire, ricane Renault.

Romain Grosjean, onzième, échoue aux portes des points. Felipe Nasr est douzième. Sergio Perez, treizième, a écopé de 10s de pénalité pour avoir causé un accrochage avec Romain (tour 31). Nico Hülkenberg, quatorzième, a reçu la même sanction que Checo (collision avec Daniil Kvyat – tour 27). Les Sahara Force India étaient très énervées à Sepang. Roberto Merhi est bon dernier (3 tours de retard sur le leader).

Cinq abandons sont à noter: Will Stevens (problème avec le système d’essence – forfait pour la course), Marcus Ericsson (sortie de piste – tour 2), Fernando Alonso (tour 22), Jenson Button (problème de PU – tour 41) et Pastor Maldonado (tour 50 ; il a également eu 10s de pénalité et 3 points en moins sur son permis pilote pour non-respect du temps minimum derrière le SC).

Voici le classement général dans les deux championnats: http://www.motorsport-total.com/f1/wmstand.html

La pluie n’a pas eu besoin d’intervenir, le spectacle fut au rendez-vous tout au long du grand prix. Il y a eu de très beaux dépassements à tous les niveaux du peloton. A Melbourne, certains n’ont retenu que la présence d’Arnie sur le podium pour les interviews. A Sepang, même les addicts de chaussures de créateur n’ont prêté attention à Jimmy Choo dans l’hospitalité Williams. Rappelons que la Malaisie a prolongé son contrat avec la FOM ce week-end et envisagerait même la possibilité d’organiser une course de nuit… Félicitations aux deux écuries italiennes du plateau pour leurs belles prestations! Prochain rendez-vous dans quinze jours à Shanghai pour la réponse de Mercedes.

(source photo: newscom.com)

 

Advertisements
%d bloggers like this: