De retour sur le podium!

0647018

 

Lewis Hamilton remporte la course mais la belle surprise du jour vient de Kimi Räikkönen. Le finlandais revit cette saison et se remet au champagne (en l’occurrence, plutôt l’eau de rose ici). Nico Rosberg complète le podium. Revenons sur ce Grand Prix de Bahreïn 2015…

Conditions climatiques: nuit, T. air: 24-26°C ; T. piste: 28-31°C ; taux d’humidité: 30-42% et vitesse du vent: 1,5 m.s (nord)

Lewis Hamilton s’est imposé à Sakhir mais ne repartira pas avec le hat-trick (record du tour en course en 1’36’’311 – temps signé au tour 42 par Kimi Räikkönen). Le britannique avait une stratégie similaire à celle de son coéquipier et Sebastian Vettel: premier et second relais avec les pneus tendres (1er pit-stop au tour 13 pour SV, tour 14 pour NR et tour 15 pour LH qui a perdu du temps à cause d’une roue récalcitrante) avant de conclure le GP avec les pneus médiums (2nd pit-stop au tour 32 pour SV, tour 33 pour LH et tour 34 pour NR). Kimi Räikkönen, second (+3’’380s), n’était pas monté sur le podium depuis Yeongam 2013. Ce changement semble avoir ravi Minttu… http://38.media.tumblr.com/da53b6a665476c7803e41c5e820f7822/tumblr_nn2c2uyxWQ1tevgflo1_500.gif Le finlandais avait fait un pari différent sur le choix des pneus (premier relais avec les pneus tendres, tour 17=pneus médiums et tour 40=pneus tendres) et sans la sortie de piste de Nico Rosberg (2nd) au cinquante-sixième passage du leader, il aurait manqué quelques tours supplémentaires pour que sa tactique soit payante à la régulière. Néanmoins, Nico a été un vrai conquérant aujourd’hui. C’est de loin sa meilleure course de l’année (3ème ; +6’’033s). Son départ n’était pas extraordinaire mais il s’est vite rattrapé se débarrassant des deux Ferrari en l’espace de neuf tours (tour 4=dépassement sur Kimi 3ème et tour 9=dépassement sur Sebastian 2nd). Son erreur a coûté un doublé à Mercedes mais rien de bien grave (bien-sûr, tout est une question de point de vue!)… Valtteri Bottas est un brillant quatrième (+42’’957s). Sebastian Vettel, cinquième (+43’’989s) s’est fourvoyé au tour 36. Cette petite escapade dans la zone de dégagement a entraîné des dommages sur son aileron avant (tour 37=arrêt express pour changer de nez), l’a privé d’un possible quatrième podium consécutif et lui a fait perdre une place au championnat (3ème au lieu de 2nd avec 28pts de retard sur Lewis et 1pt sur Nico). Daniel Ricciardo se classe sixième (+1’01’’751s) devant Romain Grosjean (+1’24’’763s) et Sergio Perez (1 tour de retard). Après des qualifications gâchées par une RB11 à la santé fragile, Daniil Kvyat (17ème sur la grille) s’est offert sa revanche avec une magnifique remontée jusqu’au neuvième rang. Felipe Massa, sixième en Q3, s’est élancé depuis les stands (panne sur la grille lors du tour de formation). Le malchanceux brésilien inscrit toutefois un point ce soir (10ème). Fernando Alonso est un merveilleux onzième. Franchir la ligne d’arrivée relève désormais de l’exploit chez McLaren en 2015 donc la performance du Matador est à saluer. A Barcelone, le team de Woking s’attend à retrouver des couleurs avec des évolutions sur son moteur notamment. Concernant les V6, ils feront l’objet de quelques modifications d’ici deux ans. http://fr.motorsport.com/f1/news/les-motoristes-vers-un-compromis-pour-des-v6-plus-puissants-en-2017/ Nico Hülkenberg, décevant treizième, est intercalé entre le duo de Hinwil (avantage pour Felipe Nasr). Pastor Maldonado, quinzième, a écopé de cinq secondes de pénalité (il ne s’était pas bien placé sur la grille après le tour de formation). Manor a le sourire tout comme à Shanghai. Will Stevens est avant-dernier (+2 tours). Roberto Merhi ferme la marche (+3 tours). Toro Rosso manque à l’appel en raison de soucis de fiabilité (deux abandons au tour 36 pour Max Verstappen et au tour 31 pour Carlos Sainz Jr qui, a eu 5s de pénalité pour avoir dépassé la vitesse autorisée lors du tour de formation). Jenson Button était forfait ce dimanche (problèmes électroniques).

Au championnat: http://www.motorsport-total.com/f1/wmstand.html

Ce grand prix a été plutôt intéressant même si l’édition 2014 avait été nettement plus excitante. Prochain rendez-vous dans trois semaines en Espagne pour l’ouverture de la saison européenne. D’ici là, toutes les équipes auront fort à faire y compris Mercedes car la menace Ferrari est de plus en plus dangereuse.

(source photo: motorsport-magazin.com)

Advertisements
%d bloggers like this: