Lew Beauty aime Montréal!

Après deux grands prix sans victoire, Lewis Hamilton se rattrape sur son circuit de prédilection. L’étoile quittera Montréal avec un doublé en poche et la satisfaction d’un podium 100% Mercedes. Williams avait envie de champagne pour finir le week-end. Revenons sur cet après-midi peu divertissant…

Conditions climatiques: ensoleillé, T. air: 20-21°C ; T. piste: 39°C ; taux d’humidité: 29-31% et vitesse du vent: 4m.s (nord)

Lewis Hamilton s’impose après quelques blocages de roue et une large domination. Nico Rosberg est second (+2’’285s). Williams reprend des couleurs grâce à Valtteri Bottas (3ème ; +40’’666s) ou plutôt au tête-à-queue de Kimi Räikkönen dans l’épingle (tour 28). Quoiqu’il en soit, Rauno Bottas était très fier de revoir son fiston sur le podium. Le top 3 avait une stratégie à un seul arrêt (tour 28 pour Valtteri, tour 29 pour Lewis et tour 30 pour Nico). Iceman se classe quatrième (+45’’625s ; 2 pit-stops=tours 26 et 40) mais a énervé Maurizio Arrivabene. Son record du tour (1’16’’987 – tour 42) ne fera pas oublier sa prestation plutôt moyenne et il est encore éclipsé par son coéquipier. Sebastian Vettel, avec la meilleure vitesse de pointe du plateau (300 Km/h), remonte en cinquième position après un samedi noir. Sir Jackie Stewart a été bluffé par cette belle démonstration. Niki Lauda remerciait le tout-puissant pour ce départ en fond de grille qui a sauvé Mercedes d’après lui. S’il avait pu défendre ses chances en qualification, peut-être que cette septième manche de la saison aurait été un Sepang bis. Felipe Massa est un brillant sixième. Son infortune de la veille lui a évité de jouer les figurants en course. Pastor Maldonado, septième, inscrit ses premiers points de l’année. Nico Hülkenberg, huitième, est à un tour du leader mais est satisfait de ce résultat. Maintenant direction la France où il participera aux 24h du Mans le week-end prochain. Daniil Kvyat occupe le neuvième rang. Romain Grosjean, dixième, a écopé de 5s de pénalité pour son échange un peu rude avec Will Stevens (accrochage au tour 51). Sergio Perez est onzième. Carlos Sainz Jr, douzième, devance le vainqueur de l’édition 2014: Daniel Ricciardo. Max Verstappen, quinzième, est intercalé entre les Sauber (avantage pour Marcus Ericsson). Will Stevens ferme la marche. Fernando Alonso (tour 47 – perte de puissance), Jenson Button (tour 58) et Roberto Merhi (tour 63) sont rentrés au stand pour abandonner.

Voici les classements au championnat: http://www.motorsport-total.com/f1/wmstand.html

Notre-Dame s’est montrée très décevante aujourd’hui. Seul moment marquant du grand prix, l’apparition en guest-star d’une petite marmotte traversant le circuit sous le nez de Felipe Massa (tour 37). Bilan du week-end: Mercedes se promène encore et toujours. Williams apprécie le cadeau fait par Kimi. Ils ne sont jamais déçus par la Finn équipe. Ferrari a quelques fragilités mais la SF15-T est incontestablement très rapide. Red Bull et McLaren sont en dépression. Cela ne risque pas de s’arranger car leurs soucis mécaniques vont se traduire par des pénalités à répétition sur les grilles de départ. Prochain rendez-vous dans quinze jours à Spielberg pour l’épreuve autrichienne qui n’avait guère réussi à l’écurie hôte en 2014. Pas sûr que ce soit mieux cette année…

(source photo: newscom.com)

Advertisements
%d bloggers like this: