Lewis Hamilton au top aujourd’hui!

Lewis Hamilton

Mercedes domine avec un top 5 entièrement motorisé par l’étoile mais a quelques soucis de fiabilité tout comme McLaren et Ferrari. A quelques minutes de l’ouverture des EL2, Charlie Whiting a confirmé que la question des vibreurs avait été réglée mais leur bricolage (soudure) n’a pas tenu. Par mesure de précaution, la FIA a conseillé aux pilotes d’éviter ceux situés à la sortie du virage 6. Revenons à présent sur cet après-midi à Bakou…

Conditions climatiques: nuageux, T. air: 24-25°C ; T. piste: 31-35°C ; taux d’humidité: 59-60% et vitesse du vent: 3,5 m.s (sud)

pneus utilisés durant les EL2=médiums, tendres et super-tendres (tendres et super-tendres pour Lewis Hamilton, Force India, Toro Rosso, Red Bull, Esteban Gutierrez, Felipe Massa, Felipe Nasr, Manor, Jolyon Palmer, Ferrari, McLaren, médiums et super-tendres pour Nico Rosberg, Valtteri Bottas, Romain Grosjean, tendres, médiums et super-tendres pour Marcus Ericsson, Kevin Magnussen)

Lewis Hamilton, leader en 1’44”223 (pneus super-tendres), semble apprécier ce nouveau challenge qui demande beaucoup de concentration. Le circuit ressemble à Monaco en terme de freinage et de proximité avec les murs mais en beaucoup plus rapide. Il reprend aussi certaines caractéristiques de Valencia et Sotchi avec cette piste lisse et la technicité des virages, confiait le britannique. Nico Rosberg, second (+0”690s), a perdu de la puissance à 18h09 et a dû abandonner. Sergio Perez est un brillant troisième (+1”113s). Valtteri Bottas s’intercale entre le duo Force India. Pour l’instant, impossible d’établir une hiérarchie précise concernant les outsiders. Williams est bien partie pour être la meilleure des autres mais Force India était la plus solide sur les longs relais: vont-ils créer la surprise derrière Mercedes? A voir… Ferrari pourrait revenir un peu. Red Bull ne sera pas à la fête, le moteur Renault souffre ici. Carlos Sainz Jr occupe le sixième rang. Max Verstappen est septième. Ferrari suspectait un problème avec le MGU-K sur la voiture de Sebastian Vettel (P8) et lui a demandé de rentrer au stand au ralenti à 18h29. Les Diables Rouges étaient en délicatesse avec les pneus et manquaient d’élan aujourd’hui. Ils auront le PU introduit à Montréal à partir des EL3 ; ce qui veut dire un peu plus de vitesse. Jenson Button se maintient dans le top 10 (9ème). McLaren doit améliorer l’équilibre de la voiture (problème de survirage), ses performances avec les pneus super-tendres et revoir le niveau des appuis aéro sur un tour rapide. Daniel Ricciardo remonte dans le classement (10ème). Fernando Alonso, onzième, a eu un souci avec le système de carburant à 17h25. Romain Grosjean est installé à la douzième place. Kimi Räikkönen, treizième, a été contraint d’immobiliser sa SF16-H dans la zone de dégagement après un gros blocage de roue au virage 5 à 18h26 (problème avec le MGU-K). Daniil Kvyat est quatorzième. Esteban Gutierrez devance Felipe Massa et Kevin Magnussen. Rio Haryanto s’invite en dix-huitième position. Contrairement à son coéquipier, les changements adoptés aux EL2 allaient dans la bonne direction. Il est à l’aise avec les pneus tendres sur les longs relais mais son rythme est moins satisfaisant avec les super-tendres. Le pilote Manor devance Marcus Ericsson. Jolyon Palmer a signé le vingtième temps de la séance. Pascal Wehrlein et Felipe Nasr ferment la marche.

Trouver les bons réglages afin d’allier compétitivité et garder les pneus dans la fenêtre optimale de performance n’était pas chose aisée avec le vent et la chute des températures aux EL2. Le reste du week-end sera plus chaud mais ce circuit est très exigeant et ne pardonnera rien. Les pneus ont une bonne tenue. L’écart entre les tendres et les super-tendres serait d’environ une seconde d’après Pirelli qui a prolongé en F1 jusqu’en 2019.

Concernant les vibreurs, la FIA va faire les réparations nécessaires aux virages 6, 8, 12 et 16 cette nuit.

(source photo: newscom.com)

Advertisements
%d bloggers like this: