Mercedes et Red Bull inaugurent Bakou différemment!

Lewis Hamilton

Ce nouveau circuit paraît assez excitant aux dires des pilotes. La piste est pour l’instant très glissante et poussiéreuse. Son apprentissage passe donc par une ou deux familiarités avec les barrières, des tête-à-queue et des sorties de piste. Mercedes monopolise le top 3 tandis que Red Bull connaît quelques galères. Revenons sur ces EL1 à Bakou…

Conditions climatiques: ensoleillé avec quelques nuages, T. air: 28°C ; T. piste: 44°C ; taux d’humidité: 47% et vitesse du vent: 4,5 m.s (sud)

quelques données sur Bakou=6,006km, 51 tours, 20 virages, 2 zones de DRS=dans la ligne droite départ/arrivée et entre les virages 2 et 3, circuit le plus rapide de la saison, http://www.motorsport-total.com/f1/saison/strecken/2016-baku-city-circuit.png

pneus utilisés durant les EL1=médiums, tendres et super-tendres (tendres et super-tendres pour Mercedes, médiums et tendres pour Valtteri Bottas, Force India, Renault, Red Bull, Manor, Sauber, tendres pour McLaren, Ferrari, Felipe Massa, Haas, médiums, tendres et super-tendres pour Toro Rosso)

Lewis Hamilton, en tête (1’46”435 – pneus super-tendres), n’a pas pu remplir son programme de longs relais. Lors de son précédent run, il a fait un gros plat en explorant les limites de la piste aux virages 1, 2 et 3 (deux fois dans le virage 3 dont un rapprochement indésiré avec le mur). Mercedes a préféré économiser un train de pneus neufs et travailler sur les réglages en vue des EL2 plutôt que de le faire sortir à 14h17. Nico Rosberg, second (+0”377s), a été le premier pilote de l’histoire de Bakou à signer un chrono (1’57”306 avec les pneus tendres – temps signé à 13h07). Valtteri Bottas, troisième (+0”661s), avait la meilleure vitesse de pointe du plateau (329,5 km/h). Williams devrait être un solide outsider ce week-end. Le moteur Mercedes a l’avantage ici. L’ambassadeur du GP d’Europe 2016, Fernando Alonso, fait honneur à son titre en se classant quatrième (+1”554s). Excellente prestation du Matador d’Oviedo sur un circuit qui ne sied guère à la McLaren-Honda (moteur pas assez puissant). Sebastian Vettel, cinquième, a testé deux types d’aileron arrière (le nouveau avec moins d’appuis aéro et l’ancienne version avec plus d’appuis). Sergio Perez occupe le sixième rang. Jenson Button, septième, pointe du doigt le manque de sécurité. http://www.motorsport.com/f1/news/button-f1-safety-has-gone-backwards-at-baku-788788/ Autre sujet sur lequel la FIA doit se pencher: le problème des vibreurs qui entaillent les pneus (90% des pneus arrières ont été endommagés durant la séance et certains pneus arrières gauche présentent des coupures). Felipe Massa est crédité du huitième temps de la séance. Carlos Sainz Jr, neuvième, a légèrement endommagé son aileron avant au virage 15 à 14h21. Nico Hülkenberg ferme la marche du top 10. Romain Grosjean est onzième. Kimi Räikkönen, douzième, a été victime d’une crevaison après avoir roulé sur des débris au virage 15 à 14h07. Sa session s’est terminée là (Ferrari a fait le même choix que Mercedes). Daniel Ricciardo, treizième, a détruit l’arrière de sa Red Bull après avoir embrassé le mur au virage 15 à 14h07 (beaucoup de débris sur la piste, drapeau rouge jusqu’à 14h17). Notons que l’australien portera les couleurs du Taureau jusqu’à fin 2018 (il a prolongé son contrat). Esteban Gutierrez apparaît en quatorzième position. Il est suivi de Marcus Ericsson (problème d’échappement nécessitant un changement de moteur). Max Verstappen, seizième, a dû abandonné à 13h37 à cause d’une fuite d’huile sur sa voiture (ses mécaniciens lui ont changé sa boîte à vitesses). Daniil Kvyat est dix-septième devant Jolyon Palmer. Kevin Magnussen, dix-neuvième, trouve que Bakou est un mélange de Monaco et Monza avec petit un air de Macau. Felipe Nasr, avant-dernier, est intercalé entre les deux Manor (avantage pour Pascal Wehrlein).

(source photo: newscom.com)

Advertisements
%d bloggers like this: