EL2 à Sotchi: Ferrari domine!

seb

Ferrari est très impressionnante ici. Mercedes et Red Bull sont derrière. Voici le résumé de ces EL2 à Sotchi:

Conditions climatiques: ensoleillé, T. air: 21-22°C ; T. piste: 37-40°C ; taux d’humidité: 30-31% et vitesse du vent: 1,5 m.s (sud-est)

Pneus utilisés aux EL2=tendres, super-tendres, ultra-tendres (tendres et ultra-tendres pour Carlos Sainz Jr, super-tendres pour Lance Stroll, super-tendres et ultra-tendres pour tous les autres)

Ferrari conclut la journée avec un doublé. Sebastian Vettel s’installe à la première place (1’34”120 – temps signé à 15h33 avec les pneus ultra-tendres ; meilleur S2=32”265s) devant Kimi Räikkönen (+0”263s ; meilleur S3=27”546s). Mercedes a sûrement caché son potentiel sur un tour car sa simulation qualifs était loin d’être transcendante cet après-midi (S2 plutôt moyen ; difficulté pour faire fonctionner au mieux les pneus). En configuration course, les Diables Rouges et les Flèches d’Argent ont un rythme assez similaire en ultra-tendres tandis qu’avec les super-tendres, le leader du championnat a l’avantage. Valtteri Bottas a signé le troisième temps (+0”670s ; meilleur S1=34”246s). Lewis Hamilton est quatrième (+0”709s). Max Verstappen, cinquième (+1”420s), n’a pas pu couvrir entièrement son programme de longs relais (à l’arrêt au virage 16 à 16h10 – suspicion d’un problème de pression d’essence). Daniel Ricciardo se classe sixième. Felipe Massa, septième, compte le record du nombre de tours parcourus aux EL2 (39 tout comme Esteban Ocon, mini=15 pour Max et moyenne=32). Nico Hülkenberg s’invite en huitième position. Kevin Magnussen et Sergio Perez sont également dans le top 10. Esteban Ocon est onzième. Fernando Alonso est crédité du douzième chrono. Jolyon Palmer est treizième. Sa séance s’est terminée prématurément (problème d’échappement). Romain Grosjean, quatorzième, a rencontré des problèmes d’embrayage, de freins et s’est plaint de sous-virage. Stoffel Vandoorne, seizième, est intercalé entre les pilotes de Faenza (avantage pour Carlos Sainz Jr). La STR12 n’est pas assez puissante et le manque d’adhérence ne lui facilite pas les choses. L’équilibre de la voiture n’est pas satisfaisant que ce soit sur les courts ou longs relais. Pascal Wehrlein occupe le dix-huitième rang. Il est en difficulté avec l’équilibre de la voiture surtout à l’arrière et avec les pneus. Lance Stroll, avant-dernier, avait la meilleure vitesse de pointe du plateau (326,3 km/h). Marcus Ericsson tient la lanterne rouge.

(source photo: jamesmoy.com)

Advertisements
%d bloggers like this: